Quoi la épizootie de COVID affecte-t-elle la disposition mentale périnatale ?

Une dénigrement bruit publiée à cause le revue Avancées en neurologie et en psychiatrie Discute des affaires néfastes de la fiction épizootie de coronavirus 2019 (COVID-19) sur la disposition mentale périnatale.

Stady : Santé mentale périnatale pendant la pandémie de COVID-19. Richesse d’apologue : Pormezz / Shutterstock.com

Environnement

Les premières semaines derrière l’couches sont réellement, passionnellement et psychologiquement épuisantes. La abattement périnatale peut naître dès précédemment la gravidité ou jusqu’à entour un an derrière l’couches.

Empressé que les femmes atteintes de émeute psychologiques préexistants présentent un audacieux déployé de recrudescence dans la temps périnatale, ces émeute peuvent identiquement poindre verso la lauréate coup parmi les femmes rien hérédité de cette attaque. En cataclysme, les émeute psychologiques, qui sont associés à de importun résultats verso la égérie et l’gamin, sont une empêchement majeure que les femmes endurent dans la temps périnatale et affectent entour une homme sur cinq.

Conséquence de la épizootie de COVID-19 sur la disposition mentale périnatale

Oscillant la épizootie de COVID-19, les femmes enceintes ont été surtout vulnérables aux affaires mentaux des confinements et singulières austérité enjeux en ardeur verso abréger la infection du coronavirus 2 du syndrome respiratoire cuisant spartiate (SARS-CoV-2). L’enfermement communautaire déployé dû aux mesures de spécialisation et de distanciation sociale, de la sorte que d’singulières pressions sociales et économiques semblables que les difficultés financières et les changements professionnels, ont contribué au croissance de émeute de disposition mentale, en phénoménal à cause la communauté périnatale.

Des facteurs supplémentaires ont identiquement été trouvés verso souligner la prévision de redoubler des émeute psychologiques parmi les femmes périnatales dans la épizootie de COVID-19. Les austérité de randonnée, par appréciation, ont augmenté le virtuel de mêlée à cause les rapports, de comportements de ascendant et, à cause différents cas, de agression matrimonial et matrimonial.

De puis, la distanciation sociale a limité les contacts derrière les amis et la généalogie et le charpente des prestataires de désinfection de disposition, ce qui a identiquement contribué à l’tourment parmi ces entités. Auprès le absence de charpente mandarin et passonniel de à eux pairs, les femmes enceintes restent ordinairement coupées de à eux systèmes de charpente dans la épizootie.

Le échange des désinfection de enfantement personnellement et des dettes de disposition mentale périnatale par des visites virtuelles, de la sorte que de nouvelles politiques qui empêchent les partenaires d’couvrir les patientes à à eux visites personnellement, ont identiquement contribué à l’enfermement des femmes enceintes. L’disette d’expériences de envoi coutumières a identiquement causé du douleur à bougrement.

Les inquiétudes relatif à l’commentaire des femmes enceintes et de à eux descendants à dévoiler au SRAS-CoV-2 ont identiquement déployé l’tourment parmi ces patients. En constant, les femmes enceintes atteintes de COVID-19 sont puis susceptibles de charge dépendre admises à l’affinité de désinfection intensifs (USI) que les femmes non enceintes atteintes de COVID-19 du même âge de reproduire.

En justification des disparités persistantes dans les plusieurs populations socio-économiques, les femmes enceintes des coeurs ethniques minoritaires courent un audacieux déployé de tirailler le COVID-19 dans la temps périnatale assez aux femmes enceintes des singulières races.

Il a identiquement été patent que la boisson d’spiritueux prestige à cause la communauté avant-première dans une épizootie. En cataclysme, une reportage étasunienne non périnatale a rapporté que cette majoration est puis prononcée parmi les femmes que parmi les monde. Il convient de expliquer que le virtuel de agression matrimonial, d’malversation et de attaque mentale prestige derrière la boisson d’spiritueux.

Des enquêtes mondiales indiquent que les agents de disposition qui travaillaient à cause les établissements de disposition mentale périnatale initialement de l’contagion ont marqué autres obstacles à l’appréciation et à la fourniture de désinfection périnataux aux femmes, de la sorte qu’à à eux descendants et à à eux généalogie élargie. Au conseil du counseling et du couru à particularité, les travailleurs ont ordinairement indiqué des difficultés liées à à eux génie à dévoiler les primitifs signaux de attaque mentale. Des préoccupations supplémentaires sur la agencement d’numéroter et d’consentir les interactions mère-enfant par le crochet de la téléconsultation sont identiquement décrites.

Échelons directrices verso réparer les désinfection dispensaires

La épizootie de COVID-19 a mis en platitude l’influence d’réparer les dettes de disposition mentale périnatale existants. Par appréciation, les assignation virtuels sont brutalement bénéfiques verso certaines mères qui travaillent.

La épizootie régulière a identiquement accentué le absence de désinfection collaboratifs dans les professionnels de la disposition mentale et d’singulières organisations capables d’concourir les femmes périnatales à audacieux.

Dissemblables organisations ont présenté des degrés directrices verso réparer le charpente aux femmes riche des problèmes de disposition mentale dans la épizootie. Ces degrés directrices soulignent l’influence de plaire l’incertitude du environnement politicien avant-gardiste et de approvisionner aux femmes des informations à eux permettant d’dépendre équipées verso plier(se) figure à une point en immortelle changement.

Une meilleure intelligence des expériences périnatales des femmes dans une épizootie peut conduire l’appropriation et la proposition de dettes verso approvisionner un charpente visant à réparer la disposition mentale périnatale.

Épreuve de la cote :

  • Wilson, C (2022). Naturel mentale périnatale dans la épizootie de COVID-19. Avancées en neurologie et en psychiatrie 26(3); 4-6. doi : 10.1002/pnp.751.200.

Leave a Comment